mercredi 31 décembre 2014

vidéos: Deux interventions d'Inès Champey au Colloque international À propos de la culture (en 2004, mais toujours d'actualité)


vidéos: Deux interventions de l'excellente Critique d'art Inès Champey au Colloque international À propos de la culture 
 (en 2004, mais toujours d'actualité)

Intervention, Table ronde Instrumentalisation de la culture, Colloque international « À propos de la culture »,  Lille, 04.11.2004 (source: webTV de l'Université Lille1)

Intervention, Table ronde Quelles résistances à l’instrumentalisation ? Colloque international « À propos de la culture », Lille, 04.11.2004, (source: webTV de l'Université Lille1)

Lire le texte complet d'Inès Champey, La valeur "art", in A PROPOS DE LA CULTURE, Tome 2
Sous la direction de Nabil El-Haggar
Les rendez-vous d'Archimède, L'Harmattan, 2008, pp. 71-101.
(Actes du Colloque international « À propos de la culture » 2, 3 et 4 novembre 2004, Aéronef – Lille)
article en version numérique (pdf) sur le site de L'Harmattan.

 

mardi 30 décembre 2014

écouter: Éric Brun, Les situationnistes. Une avant-garde totale


écouter: Éric Brun, Les situationnistes. Une avant-garde totale
La Suite dans les idées par Sylvain Bourmeau, 01.11.2014
Éric Brun
Les situationnistes
Une avant-garde totale
Culture & Société
CNRS
2014

Présentation de l'éditeur
L’Internationale situationniste naît en 1957 de la rencontre entre plusieurs collectifs d’artistes européens, avant de se transformer au cours des années 1960 en groupe révolutionnaire. Elle est aujourd’hui reconnue comme l’une des dernières incarnations du modèle des « avant-gardes historiques ». Son principal penseur, Guy Debord (1931-1994), a été intronisé après sa disparition comme l’une des figures majeures des arts et de la philosophie politique des années 1950-1960. Première analyse sociologique du mouvement situationniste, cette histoire éclaire les parcours croisés des acteurs qui l’ont animé, décrypte leur relation à l’art et aux institutions artistiques, à la pensée marxiste et aux intellectuels, à la politique et au militantisme. En prenant parti pour une mise au jour lucide des pratiques et idées situationnistes, Éric Brun renouvelle notre connaissance des avant-gardes, de leurs formes de politisation et d’internationalisation, et engage une réflexion sur les apports et limites de ce courant subversif qui n’ambitionnait rien moins que d’établir une nouvelle civilisation. Une contribution majeure pour comprendre le rôle des artistes dans la contestation révolutionnaire et celui des « situs » en Mai-Juin 1968.
Éric Brun est docteur en sociologie de l’EHESS et membre associé du CESSP (Centre européen de sociologie et de science politique).
 

samedi 27 décembre 2014

écouter: Fred Turner, Du Bauhaus à la Silicon Valley : une archéologie des medias


écouter: Fred Turner, Aux sources de l'utopie numérique: De la contre-culture à la cyberculture
La Suite dans les idées par Sylvain Bourmeau, 27.12.2014

Fred Turner, The Democratic SurroundMultimedia and American Liberalism from World War II to the Psychedelic Sixties, University of Chicago Press, 2013  
 
Fred Turner
Aux sources de l'utopie numérique
De la contre-culture à la cyberculture
C & F Editions
2012

Présentation de l'éditeur
Livre préfacé par Dominique Cardon et traduit par Laurent Vannini . Supervision éditoriale Hervé le Crosnier.
Stewart Brand occupe une place essentielle, celle du passeur qui au-delà de la technique fait naître les rêves, les utopies et les justifications auto- réalisatrices. Depuis la fin des années soixante, il a construit et promu les mythes de l’informatique avec le Whole Earth Catalog, le magazine Wired ou le système de conférences électroniques du WELL et ses communautés virtuelles. Aux sources de l’utopie numérique nous emmène avec lui à la découverte du mouvement de la contre-culture et de son rôle déterminant dans l’histoire de l’internet.
« Ce livre réussit un véritable tour de force. Suivant la biographie de Stewart Brand, il dresse le portrait d’un personnage collectif : internet. En déplaçant l’attention des inventeurs vers les passeurs, Fred Turner offre une leçon de sociologie des sciences et des techniques. Toujours là au bon moment, Stewart Brand est le point d’intersection d’univers hétérogènes. Il amène le LSD dans les laboratoires du Stanford Research Institute, et introduit la micro- informatique dans l’univers pastoral des hippies… »Dominique Cardon, extrait de la préface.
Fred Turner, après avoir été journaliste à Boston pendant dix ans et enseigné au MIT ou à Harvard, est actuellement professeur et directeur des études au département des sciences de la communication de l’Université de Stanford.