vendredi 16 mai 2014

Collectif Mauvaise Troupe, Constellations: Trajectoires révolutionnaires du jeune 21e siècle

Collectif Mauvaise Troupe
Constellations
Trajectoires révolutionnaires du jeune 21e siècle
L'Eclat
2014
 
Présentation de l'éditeur
«De ces dix dernières années, nous avons encore le souvenir. De leurs révoltes, de leurs insoumissions, nous sommes nombreux à ne rien vouloir oublier. Nous savons pourtant que nous vivons dans un monde qui s'en emparera, nous en dépossédera afin que des enseignements n'en soient jamais tirés et que rien de ce qui est advenu ne vienne repassionner les subversions à venir. Pour extirper cette mémoire d'un si funeste destin, nous avons fait un "livre d'histoires". Des histoires d'inadaptés, de rétifs, des histoires de lutte contre ce même ordre des choses qui menace aujourd'hui de les ensevelir sous son implacable actualité. "Ne faites pas d'histoires", c'est en somme le mot d'ordre imposé par une époque piégée dans le régime de l'urgence et des plans de redressement. "Ne faites pas d'histoires, et suivez le courant. L'économie répondra à vos besoins, les aménageurs assureront votre confort ; la police garantira votre sécurité, l'Internet votre liberté, et la transition énergétique, votre salut." Les histoires de cet ouvrage viennent mettre du trouble là où devraient régner le contrôle et la transparence ; elles reflètent la recherche d'un certain ancrage dans un présent qui partout se défausse.»

Ainsi s'ouvrent les Constellations du collectif «Mauvaise Troupe», qui reprennent à la première personne du pluriel le récit des luttes, désertions, fictions, batailles, occupations, fêtes qui ont ponctué les treize premières années du nouveau siècle. Au fil d'entretiens, correspondances, documents, écrits, dessins oniriques, photos, s'articule un ensemble d'aventures collectives visant à «inventer une vie immédiate», contre les modèles rancis promus par l'époque.

Sur le fond et dans sa forme, le livre est unique. Se déployant au ras de l'expérience sur huit Constellations et quatre Trajectoires, il dessine le portrait en pied d'une génération politique, contrainte et/ou bienheureuse d'avoir à réinventer les outils du mouvement révolutionnaire. Livre d'espérances, d'enthousiasmes, de colères, il trace des voies praticables sur le parcours piégé de la radicalité politique et de ses figures parfois sclérosantes. Voies de l'intelligence des faits, et de l'autonomie vis-à-vis des pouvoirs institués.
 

jeudi 1 mai 2014

DVD et livre: Raoul-Marc Jennar, Le Grand Marché Transatlantique: La menace sur les peuples d’Europe


Le GMT, DVD Raoul Marc Jennar 2014, introduction par abolibibelot1980


Avec le talent du technicien Gabriel Ballet, un DVD a été réalisé qui doit aider à connaître et à faire connaître les dangers du grand marché transatlantique.
Il comprend :
  • une présentation générale des propositions faites par les 28 gouvernements européens aux négociateurs US  (12 minutes, 16 secondes)
  • un entretien : en 6 questions-réponses,  pourquoi s’opposer au GMT ? (16 minutes, dix secondes)
  • la conférence à Castelnaudary le 18 janvier 2014 avec, pour terminer, les avertissements inoubliables de Salvator Allende devant l’Assemblée générale des Nations unies (2H, 5 min et 42 secondes)
  • les questions du public (31 min, 47 secondes).
Ce DVD ne coûte que 5 euros.
On peut se le procurer à l’occasion des conférences de Raoul-Marc Jennar ou en envoyant un chèque (à l’ordre de R. Jennar) dont le montant correspond au nombre d’exemplaires demandés à Jennar, 7, place du Château, 66500 Mosset. Le DVD  sera envoyé dès réception de l’adresse postale et du chèque.





Raoul-Marc Jennar
Le Grand Marché Transatlantique
La menace sur les peuples d’Europe
Cap Béar Editions
10 mars 2014

Présentation de l'éditeur
« Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l’entité adéquate pour le faire. » Ces mots confiés par David Rockefeller au magazine américain Newsweek, le 1 février 1999, fournissent la clé pour comprendre ce qui se passe depuis une trentaine d’années et qu’on appelle « mondialisation néolibérale ».  Déléguer au secteur privé la maîtrise des choix ou, pour l’exprimer à la manière pudique de journaux comme Le Monde ou Les Echos, « redéfinir le périmètre de l’Etat », c’est l’objectif du patronat et des milieux financiers.
Cet objectif, est en passe d’être atteint avec le projet intitulé « Partenariat transatlantique pour le commerce et l’investissement ».  Derrière les termes anodins pour désigner un accord classique de libre-échange se cache un projet d’une ampleur radicalement différente.
En effet, le 14 juin 2013, les gouvernements de l’Union européenne, ont demandé à la Commission européenne de négocier avec les Etats-Unis la création d’un grand marché transatlantique. Confier aux firmes privées la possibilité de décider des normes sociales, sanitaires, alimentaires, environnementales, culturelles et techniques, c’est désormais l’objectif des firmes transnationales et des gouvernements d’Europe et des USA dont ils sont l’instrument politique.
C’est ce que révèle ce livre qui décrypte les 46 articles du mandat de négociation confié par les 28 gouvernements de l’UE à la Commission européenne. Un mandat dont le texte officiel, frappé du sceau du secret, n’existe qu’en anglais.